PORTRAIT D’EXPAT: Être photographe aux Seychelles, une vie rêvée!

Anse Coco - La Digue | all rights reserved 2018 © www.digifot.net

Devenir photographe, c’était la vocation du parisien Laurent Levy. À l’âge de 13 ans, il reçoit son premier reflex et à 17 ans, il décide qu’il vivra de sa passion. Après ses études en photographie dans les grandes écoles françaises, il fait une pause de trois ans afin d’explorer le monde. Il a été tour à tour moniteur de ski dans les Alpes, moniteur de plongée sous-marine dans les Caraïbes, en Asie et au Moyen-Orient et finalement skipper en Méditerranée. Cette envie de partir est littéralement ancrée en lui. Ses gênes ne mentent pas non plus. Son père était agent de voyages, il a donc feuilleté de nombreux magazines de voyage pendant son enfance. Avec son tour du monde en poche et alors âgé de 25 ans, les Seychelles piquent sa curiosité. Un premier voyage de repérage de trois mois vers ces îles paradisiaques aura donc permis à Laurent de remplir son carnet de bonnes adresses et de confirmer sa destination à long terme.

C’est par la mer que vous êtes arrivé aux Seychelles la seconde fois…

J’ai attendu patiemment qu’un nouveau catamaran de croisière ait besoin d’être convoyé vers les Seychelles depuis le Chantier Naval La Rochelle en France. Après avoir livré le bateau, j’ai cherché du travail en tant que skipper car les lois du travail sont assez strictes aux Seychelles. Au cours de la première année, j’ai donc été capitaine de bateau, ce qui a incontestablement été le meilleur moyen de découvrir l’archipel des Seychelles. Ensuite, j’ai fait migrer mon permis de travail pour exercer mon métier de photographe.

Vue aérienne Anse Lazio - Praslin | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Vue aérienne Anse Lazio – Praslin, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Est-ce que les procédures pour démarrer votre entreprise en photographie ont été difficiles ?

C’est très compliqué ! L’emploi est très réglementé aux Seychelles, il faut une sorte de carte verte comme aux États-Unis pour pouvoir travailler. Et pour protéger l’emploi local, le gouvernement distribue ces cartes vertes en fonction de l’offre et de la demande afin de faire venir le moins de travailleurs étrangers. Ce qui était possible à l’époque est impossible de nos jours. Par exemple, pour être photographe aux Seychelles aujourd’hui, il faut impérativement être seychellois. Les gens qui veulent venir s’installer ici doivent donc arriver avec un projet d’investissement considérable ou combler des métiers en demande (ex : corps médical). Pour ma part, après 3 demandes et 15 ans de permis de travail aux Seychelles, j’ai obtenu la nationalité. Je peux donc continuer de pratiquer mon métier.

Fishing boat at Anse Consolation - Praslin | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Fishing boat at Anse Consolation – Praslin | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Vous êtes maintenant spécialisé dans la photographie de mariage…

Au départ, j’étais surtout axé hôtellerie, publicité, architecture et paysages. Les Seychelles étaient moins développées quand je suis arrivé ici, il y a 17 ans. Il y avait environ 130 000 visiteurs par an. L’Office du tourisme ne faisait pas beaucoup de promotion sur les mariages et c’était compliqué. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée. Mon activité est dorénavant divisée ainsi : 70% mariages et 30% hôtellerie. Plus de 300 000 touristes débarquent maintenant aux Seychelles annuellement. Je travaille qu’avec la clientèle touristique et directement avec elle (plutôt qu’en partenariat avec les Tours Opérateurs installés aux Seychelles).

Mariage à l'Anse Georgette - Praslin | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Mariage à l’Anse Georgette – Praslin, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Au-delà de capter les précieux moments du mariage avec votre objectif, vous partagez aussi vos conseils sur votre pays d’adoption…

Si le client communique avec moi avant de réserver sa date et son billet d’avion, je lui donne une panoplie d’informations concernant les lieux, les meilleures dates par rapport aux marées, si c’est la bonne saison ou non (venteux ou pas), le bon côté de l’île, etc. Par contre, si le client a déjà réservé, je me contente simplement de lui indiquer la meilleure plage du moment et le meilleur horaire par rapport à la marée afin d’avoir les meilleurs résultats possibles. Pour avoir un ciel digne d’une carte postale, je conseille des mariages entre la mi-octobre et la mi-décembre et de la mi-février à la mi-juin.

Mariage à l'Anse Lazo - Praslin | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Mariage à l’Anse Lazo – Praslin, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Vivre au rythme des îles

Comme touriste, les Seychelles font rêver. Comme résident, elles sont comment au quotidien ?

C’est un pays en mouvement. Depuis je suis ici, il y a eu énormément de progrès. Les gens sont agréables, pas stressés, souriants. Il y a de la bonne nourriture (essentiellement à base de poissons frais pêchés en haute mer sur les côtes) mais la friture est aussi beaucoup utilisée ! Il y a des plages immaculées, des paysages magnifiques et il y a peu de distraction ce qui permet de se recentrer sur sa famille au sein de cette nature sauvage. On apprend vraiment à réparer les choses plutôt que de les jeter, c’est le système D avant tout.

Habiter les Seychelles, c’est un mode de vie, et c’est comme ça que je voyais ma vie.

Pour certaines personnes, le rythme des îles ne leur convient pas du tout. Par moment, on ne connaît plus trop les dates ! Pour faire ses courses, on n’entre pas dans un grand supermarché. On va d’une épicerie à l’autre pour pouvoir remplir son panier et comme le pays est desservis par des porte-conteneurs, on ressort rarement d’une épicerie avec un panier plein. Dès fois il y en a, mais souvent on vous rétorque « NA PA », ce qui signifie « il n’y en a pas » en créole! On fait donc beaucoup de provisions quand il y en a. Bref, on a aussi bien un contact avec la nature qu’avec les gens, on se sent vraiment comme un être humain sur la planète, en opposition au consommateur pollueur. Pour moi, c’est une qualité de vie extraordinaire.

Anse Takamaka - Mahé | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Anse Takamaka – Mahé, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Et la vie de famille…

Nos dimanches sont assez simples. Comme on habite au bord de la mer, on fait beaucoup de jeux de plage, du kayak, du snorkeling, de la plongée sous-marine. On aime bien prendre une bouchée dans un restaurant les pieds dans le sable, faire du vélo ou faire une petite promenade en forêt. C’est toujours la nature qui prime !

Laurent Levy et ses enfants | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Laurent Levy et ses enfants aux Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Est-ce que les paysages réussissent encore autant à vous séduire qu’à vos débuts dans les îles ?

Absolument ! Même si je ne suis plus aussi souvent bouche-bée comme au début, je suis toujours aussi charmé par la beauté des paysages. Grâce à mon métier de photographe, j’ai pu visiter au moins une trentaine d’îles aux Seychelles (sur un total de 115), ce qui est bien au-delà de la moyenne des seychellois et des touristes. On n’a pas le même regard sur ce pays quand on voit plusieurs îles. Quand on a vu ça, on ne peut pas oublier à quel point c’est magnifique !

Four Seasons Resort - Mahé | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Four Seasons Resort – Mahé, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Quels sont vos projets à court et long terme ? Est-ce qu’un retour en France fait partie des plans ?

À court terme, on est entrain de faire un deuxième étage sur notre maison pour en faire un guesthouse afin que les gens puissent découvrir l’endroit. Si tout va bien, on ouvrira fin 2018. Pour le retour en France… pourquoi pas, mais tardivement ! Je ne me projette pas encore à l’âge de 70 ans aux Seychelles car le système de santé n’est pas aussi bon qu’en Europe (encore trop peu de prévention). Mais qui sait, d’ici une trentaine d’années, les choses auront peut-être changées. Par ailleurs, lorsque je serai plus âgé, j’aurai sans doute envie de me rapprocher de mes frères. Mais actuellement, c’est uniquement aux Seychelles que je me vois vivre.

Anse Lazio - Praslin, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Anse Lazio – Praslin, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Infos supplémentaires :

Les Seychelles est un archipel de 115 îles situé au coeur de l’océan Indien et rattaché au continent africain. L’Île principale est Mahé où se trouve la capitale Victoria. La population totale du pays est estimée à 95 000 habitants.

Langues : La langue officielle est le créole mais l’anglais est couramment parlé. Comme le français était très enseigné dans les écoles, il est également parlé par plusieurs seychellois. Les plus jeunes optent aujourd’hui pour l’anglais comme langue seconde. À titre d’exemple, les nouvelles locales à la télévision sont diffusées en créole, en anglais et en français.

Éducation : Il y a des écoles internationales sur les îles de Mahé et de Praslin.

Météo : Situées près de l’équateur, les Seychelles bénéficient d’un climat tropical. Il fait donc chaud et humide toute l’année (températures entre 27 et 32 degrés). Les îles se situent en dehors de la zone des cyclones ; les tempêtes et les orages violents y sont très rares. De par sa géo-localisation, les rayons de soleil y sont très forts.

Anse Victorin - Fregate Island | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Anse Victorin – Fregate Island | all rights reserved 2017 © www.digifot.net

Les endroits favoris de Laurent Levy pour faire des photos de mariage sur les trois îles principales des Seychelles :

Mahé : Anse Intendance, Anse Takamaka, Petite Anse

Praslin : Anse Georgette, Anse Lazio

La Digue : Anse Source d’Argent, Grande Anse

Anse Source d’Argent - La Digue, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Anse Source d’Argent – La Digue, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Pour communiquer avec Laurent Levy :

www.photographe-mariage-seychelles.com

www.seychelles-wedding-photographer.com

www.digifot.net

Cannonball flower at Hilton Northolme - Mahé, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
Cannonball flower at Hilton Northolme – Mahé, Seychelles | all rights reserved 2017 © www.digifot.net
* Pour consulter notre article « Les 5 coups de coup d’un expat français aux Seychelles », c’est par ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *