Conseils & Infos sur la Géorgie (pays)

Drapeau de la Géorgie

Avant de boucler vos valises vers la Géorgie, voici quelques conseils et informations qui pourraient vous servir lors de votre séjour!

✈︎ Si vous désirez sortir de Tbilisi pour visiter les alentours en Géorgie (ce que je vous conseille fortement !), je vous suggère les services d’un(e) guide car les chauffeurs géorgiens parlent très peu – voire pas du tout – l’anglais. Il est très difficile de se faire comprendre car ils ne connaissent pas les lettres de notre alphabet. Ils ne peuvent donc pas lire une carte dans la langue de Shakespeare.

* Je vous recommande fortement les services de Natia Ruadze via son entreprise Aventure Caucasienne / Adventure Caucasian. C’est une jeune et sympathique géorgienne qui connaît parfaitement son pays et qui parle non seulement le géorgien mais aussi le français, l’anglais et le russe. Elle organise des tours sur mesure et s’occupe de trouver un bon conducteur. Nous avons passé deux journées avec elle (régions de Mtskheta et de Kakheti) et nous avons été très satisfaits ! Nous avions même un petit siège d’auto pour notre fille (les sièges d’auto ne sont pas obligatoires en Géorgie alors il ne faut pas s’attendre à des sièges aussi sophistiqués qu’en Amérique du Nord mais c’est mieux que rien).

Notre guide Natia (à droite) entourée de son père Simon et de sa soeur à leur vignoble familial en Géorgie.
Notre guide Natia (à droite) entourée de son père Simon et de sa soeur à leur vignoble familial. | © Nathalie Boudreau

✈︎ En Géorgie, ce sont les voitures qui ont priorité ! Vous avez bien lu, les piétons passent en deuxième. Et les géorgiens conduisent très vite et disons-le… pas toujours très bien. Beaucoup de voitures sont sur la route même si elles sont accidentées, certaines ont le volant à gauche, d’autres à droite. Les routes à deux voies se transforment souvent en routes à trois ou quatre voies… Les gens dépassent à tout moment ! Disons que ça donne des sueurs froides par moment ! La location d’une voiture n’était pas une option pour nous, nous avions préféré un chauffeur!

✈︎ Comme dans plusieurs villes à explorer à pied, de bonnes chaussures de marche s’avèrent pratiques !

✈︎ Vous avez de jeunes enfants ? Sachez que la ville de Tbilisi n’est pas « poussette friendly » partout. Nous avions apporté notre poussette BOB avec de grosses roues et ça allait, on réussissait à faire du « offroad » dans les rues mais une poussette de ville avec de petites roues, ce serait une autre histoire, surtout dans le vieux Tbilisi. Aussi, il y a souvent des passages souterrains pour traverser les artères principales, il faut alors descendre les escaliers avec la poussette dans les mains. Un petit entrainement de plus pour les parents !

Le vieux Tbilisi en Géorgie
Dans le vieux Tbilisi | © Nathalie Boudreau

✈︎ Il faut toujours négocier le prix des taxis avant de prendre la route car il n’y a pas de taximètre. Les chauffeurs locaux ont l’œil pour les touristes et ils en profitent pour augmenter les prix. Si vous êtes à l’hôtel, demandez au concierge de négocier pour vous. Assurez-vous aussi qu’il connaisse bien le chemin car, rappelez-vous, la plupart des chauffeurs parlent peu ou pas d’anglais.

✈︎ Les gens fument énormément dans le pays! Si vous êtes non-fumeur, je vous conseille de le préciser à l’hôtel et au restaurant.

✈︎ Il y a beaucoup de mendiants dans la capitale. Ils sont pratiquement partout, à la sortie des églises, près des attractions touristiques, sur le bord de la rue. Ils ne sont pas agressifs ou envahissants, ils sont juste présents partout.

Les panneaux à Tbilisi en Géorgie
Tbilisi, Géorgie | © Nathalie Boudreau

✈︎ Pour les femmes, je vous recommande de trainer un foulard avec vous lors de votre séjour car les femmes doivent se couvrir les cheveux pour visiter les cathédrales et les monastères. Il y a souvent des foulards disponibles à l’entrée de ceux-ci mais c’est plus pratique – et hygiénique – d’avoir le sien à porter de main. Quant aux hommes, ils doivent être vêtus de pantalon pour accéder aux monuments religieux. Encore là, j’ai vu plusieurs hommes attacher un immense foulard autour de leur taille lorsqu’ils étaient en shorts.

✈︎ Les restaurants et les magasins ouvrent tard le matin. La plupart d’entre eux ouvrent à 10h ou même 11h. Le petit-déjeuner inclut à votre hôtel s’avère sans contredit une bonne option.

✈︎ Pour découvrir les saveurs du pays, c’est par ici !

✈︎ À première vue, les géorgiens peuvent sembler froids, non souriants voire bêtes. Ça peut créer un certain malaise par moment tellement on a l’impression de les déranger. Et pourtant, lorsqu’un contact est établi avec eux, ils sont chaleureux et très généreux. Une expat canadienne qui habite le pays me disait que c’est plutôt un peuple réservé mais d’une générosité sans borne ! Il faut donc voir « outside the box » !

Freedom Square à Tbilisi en Géorgie
Freedom Square Tbilisi | © Nathalie Boudreau

En rafale :

✈︎ Capitale du pays : Tbilisi

✈︎ Langues parlées : Le géorgien est la langue maternelle d’environ 3,9 millions d’habitants de la Géorgie (83% du pays) et de 500 000 géorgiens à l’étranger. Le russe est également parlé dans le pays, surtout par les générations plus âgées, en raison de l’appartenance de la Géorgie à l’URSS jusqu’en 1991. Le pays s’étant tourné vers l’Europe, les jeunes d’aujourd’hui se concentrent surtout vers l’anglais comme langue seconde.

✈︎ Monnaie : Lari géorgien (Gel) (1 $US = 2,42 Gel)

✈︎ Électricité : Le courant électrique fonctionne sur 220 volts.

✈︎ Religion : Le christianisme est la religion principale de la Géorgie depuis des siècles. La population géorgienne est très croyante et pratiquante.

✈︎ Visa : De nombreuses nationalités n’ont pas besoin de visa pour visiter la Géorgie. À titre d’exemples, les ressortissants des pays du Canada, États-Unis, UE, Australie, Émirats Arabes Unis peuvent séjourner en Géorgie sans visa. Pour la liste complète et les détails, c’est par ici.

*Anecdote :

À notre arrivée à Tbilisi, ça été très rapide de passer aux douanes. Lors de notre retour, la douanière a pris un peu de temps pour examiner nos passeports et elle nous a même demandé une seconde pièce d’identité ! C’est la première fois que l’on me demande une autre pièce d’identité dans un aéroport alors assurez-vous d’en avoir une autre pas trop loin au cas où !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *